Vendetta - Roger Jon Ellory

Publié le par Davalian

couv-defaut-grande.php

Vedetta est un de ces romans qui fonctionnent par en deux temps et par une mise en abîme. Le lecteur est d’abord embarqué dans une histoire de meurtre et d’enlèvement… de quoi ravir un cœur :-) ! Mais très rapidement il doit faire faire à une histoire imbriquée qui va prendre toute son attention.

Et il ne s’agit pas de n’importe quelle histoire : celle de la Cosa nostra des années 1950 à la fin des années 1990. C’est un personnage qui la raconte et il s’attache au x grands lieux de la mafia : New York et Chicago (forcément !) mais aussi Miami, Cuba, Los Angeles et même la Nouvelle Orléans. De nombreux personnages connus « du milieu » sont évoqués : Capone, Lucky Luyciano, Meyer Lansky, Albert Anastasia, Bugsy Siegel. De nombreuses références historiques aussi : Kennedy, Nixon,… Bref un véritable panorama ! L’excuse utilisée est le monologue d’un tueur qui en profite pour se confesser tout en délivrant une certaine thérapie. Les souvenirs d’Ernesto Carbrera Perez son véritablement au cœur de ce roman qui se révèle passionnant et difficile à quitter.

L’intrigue « première » n’est pas mal mais sans plus. Elle n’est pas cousue mais confectionnée tout entière d’une étoffe blanche, voyante de loin.  Elle n’est clairement qu’une pièce rapportée, le final se révèle court. Elle est convenue mais cela ne lui est pas dommageable. D’autant que les personnages (notamment celui de Ray Hartmann) méritent qu’on s’y attache.  

Publié dans Policier

Commenter cet article

Flo-Tousleslivres 13/08/2012 08:12


Dommage que le récit de Perez soit très long par rapport aux nombre de pages consacrées à l'enquête en elle-même si non j'ai passé un très bon moment avec cette
lecture, je l'ai plus aimé que "Seul le silence"...

Julien S. (Davalian) 14/08/2012 19:28



Seul le Silence paraît intéressant. Il semble que le récit permet de suivre un tueur en série de manière intime. Plus qu'à savoir quand m'y mettre !