Millénium 2 - Stieg Larsson

Publié le par Davalian

419Pu8KL2kL._SL500_AA300_.jpg

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette est le second tome de la trilogie de Stieg Larsson. Il est nécessaire d'avoir lu le roman précédent.

Ce roman est centré sur le personnage de Lisbeth Salander, sur son passé plus exactement. Il prend la forme d'un thriller. Ce revirement est dommageable car le côté enquête dans le passé et dans le présent a fait le charme de son prédécesseur. Cette dimension est toujours présente, mais le côté course contre la montre et seul contre tous est trop mis en avant. Le lecteur s'est attaché à la protagoniste et tel un voyeur, veut absolument en savoir plus... et des révélations il va y en avoir.

L'équipe de Millénium est toujours présente, Mikael Blomkvist et Erika Berger en prime... mais ils tiennent cette fois le rôle de seconds couteaux. Le côté dépaysement de la Suède joue toujours (sans la neige) et c'est avec plaisir que l'on retrouve certains personnages et qu'on en découvre d'autres.

Le thème retenu est franchement intéressant (la prostitution) et ce qu'il sous-entend (les clients, la mafia, le système corrompu). 

Malheureusement, il ne sert que de fil rouge. La mise en route de l'intrigue demande pas mal de temps, mais ce n'est pas un handicap.

Au final, ce roman se présente comme le premier mais en moins bien. Les révélations sont intéressantes, mais le dénouement est quelque peu frustrant. Il y a aussi certains passages qui sont franchement tirés par les cheveux (le passage avec les motards ou la scène dans la forêt peu de temps avant le clap final). Bref, beaucoup de déception. Même le style de l'auteur commence à lasser. Cette critique est un peu dure... il n'empêche que les romans se sont vendus à plusieurs millions d'exemplaires à travers le monde. 

Publié dans Millénium

Commenter cet article

Antoni 20/02/2012 10:11

Salut Kriticon, je suis assez d'accord avec ta critique. J'ai bien aimé ce livre même si Mikael Blomqvist passe de personnage principal dans le premier tome à simple faire-valoir dans celui-là.
Pour ma part, ce qui m'a le plus gêné, c'est de voir qu'une personne peut être traquée par toutes les polices de son pays et déambuler tranquillement dans Stockholm avec une perruque sur la
tête.
Je parle peut-être sans savoir car je n'ai pas encore lu le troisième, ce qui sera chose faite dans quelques semaines.
En attendant ce moment, je me suis permis d'ajouter un lien vers ton article dans celui que j'ai rédigé. Aussi, je te propose, si cela te dit, d'aller voir cela sur mon blog et de me dire, le cas
échéant, ce que tu en penses à ton tour.
Bonne journée et à bientôt, j'espère.
Cordialement,