Nouvelles orientales - Marguerite Yourcenar

Publié le par Davalian

Marguerite-Yourcenar-Nouvelles-orientales

Ce recueil de nouvelles est un assemblage de contes et récits tous bien sympathiques. Il est très court, ce qui renforce son côté divertissant et rafraîchissant. Environ 150 pages pour une dizaine de récits, dont certains (Comment Wang Fô fut sauvé) sont des classiques de l'auteure. Deux sont particulièrement marquants : Le lait de la mort et Notre Dame des Hirondelles. Les nouvelles restent un genre littéraire à part.

Généralement elles passent... à condition d'être distillées à petites doses. Qui n'en pas eu assez au bout d'une vingtaine, même signées par un maître du genre tel que Dino Buzzati (la longueur mémorable du K) ou une légende telle que Alphonse Daudet. Ce souci ne se pose pas ici.  

Ce livre est un bon moyen pour connaître rapidement une auteure classique. Je pense qu'il donnera envie de lire certaines de ces œuvres (je vous recommande en particulier les Mémoires d'Hadrien).

En bref, à lire pour découvrir pourquoi Marguerite Yourcenar est devenue la première dame élue à l'Académie française. Son style est unique et onctueux à souhait. 

Publié dans Marguerite Yourcenar

Commenter cet article