Vie des douze Césars - Suétone

Publié le par Davalian

Suétone, un temps archiviste de l’empereur Hadrien, est cité par de nombreux auteurs et notamment par la Grande Marguerite. Combien d’épisodes qu’il cite ont été repris et commentés à l’envie ? Vous voyez déjà de quoi je parle, non ? Oui, il s’agit bien de cette dimension intimiste, cette approche faite de scandales. Assurément, c’est elle qui lui garantit un succès multiséculaire.

Il faut dire que chacun des douze est ici présenté de manière… colorée ? Contrastée ? Faite d’ombre (de beaucoup d’ombre) et de lumière ?  Si Caligula et Néron, sont passés à la postérité (et quelle postérité !) ils ne sont pas les seuls – et de loin – à être réputés pour leurs mœurs cruelles, tyranniques, peu respectueuses de la vie et du bien d’autrui en général. Un tel étalage suscite l’incompréhension, le trouble, voir le doute à une époque passée – et revenue – par le positivisme. Dire qu’au Ier siècle, la Tolérance restait à découvrir quinze siècles plus tard est un anachronisme nécessaire.   

Bien entendu, il n’est pas question ici d’ouvrir un livre historique, défini selon les critères contemporains. Oui, l’auteur (tout comme sa famille) est engagé, oui, il poursuit un but, oui il faut prendre de la distance. Mais quel choc ! Les descriptions sont empreintes de jugements de valeurs, la présence de l’auteur est constance, mais cela n’ôte rien au charme de cette lecture. Si l’écriture est moderne (bien plus que les éditions récentes de Hérodote notamment) elle devient aujourd’hui bien vite monotone.

De tout temps, cet écrit s’est adressé à un public choisi. Il en sera hélas de même aujourd’hui. De solides connaissances en histoire romaine sont nécessaires, sinon indispensables. La patience du lecteur est mise à rude épreuve, tout particulièrement lorsqu’il qu’il est question de généalogie, d’histoire familiale et de cursus honorum. L’aspect systémique et redondant du propos agace, alors qu’il permet de sortir d’illustres inconnus de l’ombre. Les amateurs de la série Rome ou Muréna trouveront ici un moyen pour prolonger leur plaisir.  

Publié dans Classique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article