Ubu Roi - Alfred Jarry

Publié le par Davalian

Ubu Roi a marqué le théâtre, le vocabulaire, les esprits. Comme de nombreuses œuvres façonnées par l’empreinte d’un précurseur, cette pièce n’a guère rencontré de succès du vivant d’Alfred Jarry : une seule représentation, une adaptation et de nombreuses critiques. Elle a pourtant donné suite à de nombreux avatars ayant pour protagoniste le Père Ubu.

Lire cette œuvre aujourd’hui ne demande guère d’effort. Le récit est – forcément – court et tout simplement jouissif. L’on ressent assez facilement le plaisir prit à son écriture. Est-il nécessaire de rappeler qu’il s’agit d’une œuvre de lycéen ? Un lectorat prude pourra reprocher une généralisation des vulgarités, de références scatologiques et de situations où l’humour (et quelle forme d’humour) fait rage. Le plaisir est d’autant plus grand qu’il ne s’agit pas là d’un récit absurde. Bien au contraire l’histoire se suit avec intérêt.

Les ellipses, les nombreuses scènes d’action, le vocabulaire inventé et les échanges originaux accordent une modernité certaine à une œuvre écrite il y a plus d’un siècle déjà. La référence faite à la Pologne demande un instant de réflexion, mais la critique sous-jacente (fortement inspirée des tyrans antiques et modernes) reste d’actualité. Une bonne surprise qui réservera un fort agréable moment !

Publié dans XIXème siècle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article