Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens - Joule et Beauvois

Publié le par Davalian

PTMUHGCe petit traité (260 pages environ, ce qui est très concis, une fois plongé dedans) a connu un succès époustouflant, merveilleux, remarquable et rare. En effet, il s'est vendu à plus de 300 000 exemplaires. Ne riez-pas ! Ceci est exceptionnel pour une littérature universitaire, généralement appréciée des seuls spécialistes. Les auteurs ont réussi à écrire un livre scientifique universitaire à destination de grand public. Cette initiative mérite d'être rappelée.
Sa grande force réside dans la démarche scientifique (présupposé, expérimentation, observation et conclusion) et dans la rigueur appartenant à une discipline universitaire (bibliographie et appels de notes, citations, échanges au sein d'une communauté). Les auteurs utilisent une trame simple : thèse, antithèse, synthèse bien connue et facile à suivre. Le livre est en plus particulièrement agréable à lire, il se révèle très plaisant. Les auteurs font parfois preuve d'un humour bienvenu, d'ironie. Bref, l'empathie fonctionne d'autant qu'une complicité s'ébauche entre auteurs et lecteurs. Le cadre de la Dolmatie est amusant tout autant que les aventures de la pauvre Madame O ! Encore que pour cette dernière le côté caricatural lasse.  
Au-delà de la forme, les choses ne sont plus aussi sympathiques. Le livre est trop orienté grand public. Les auteurs font beaucoup trop de répétitions. De même ils ont un peu trop tendance à vulgariser gratuitement. L'objet est certes de mettre le livre entre toutes les mains, n'empêche que la démagogie agace. De plus, il n'y a qu'un seul paradigme. Les auteurs ne retiennent qu'une seule idée (l'engagement) et tentent de démontrer sa validité (notamment par des expériences chiffrées)... en ne citant que les thèses les moins incompatibles avec celle-ci. L'absence d'un réel contradictoire est frustrante. Le lecteur reste sur sa faim, car lui-même peut donner des arguments contraires.
Enfin, les idées générales qui sont développées (ou techniques de manipulations) sont pour le moins communes : deux demandes, intérêt pour l'interlocuteur, contact visuel ou tactile... D'ailleurs plusieurs sont d'usage courant et même instinctif. Quelques chapitres interpellent plus que les autres (notamment celui qui concerne la liste des techniques) et dans son ensemble, l'ouvrage est quelque peu creux. Les personnes douées pour l'analyse, la réflexion et faisant preuve d'un esprit critique au quotidien risquent d'être déçues. 

Publié dans Essai

Commenter cet article

Nyx 20/01/2013 17:04


Ta critique soulève beaucoup d'éléments intéressants et est très efficace, je vais passer mon chemin ;).

Julien S. (Davalian) 25/01/2013 20:43



Merci !