Menteurs ! - Jean-François Kahn

Publié le par Davalian

"Regardez, pour 5 euro vous avez de quoi juger." ou encore "avec une centaine de pages, vous l'aurez fini avant le 6 mai prochain". Il n'y a pas à dire, Jean-François Kahn sait y faire question marketing. Bon, faut dire que l'Eté du livre est un peu fait pour et que je suis une victime consentante. Premier constant : il ne mentait pas, sauf pour le prix. Et un grand merci à la hausse de la TVA sur les livres. Comme s'ils avaient besoin de ça...

Plus sérieusement, Menteurs ! est éminemment polémique. De prime abord il s'agit d'un règlement de compte avec à peu près tous les partis politiques de la campagne présidentielle. Quasiment personne n'est épargné et les illustres citoyens que nous sommes non plus, par extension. Modeste, le personnage me direz-vous ? Que ce soit Nicolas Sarkozy et l'UMP, François Hollande et le PS, même François Bayrou et le MODEM ou Jean-Luc Mélenchon avec le Front de Gauche... presque tous les acteurs de cette dernière campagne présidentielle (et du quinquennat 2007-2012) en prennent pour leur matricule.

Le style de l'auteur est virulent et emplit d'une gouaillerie qui n'agace jamais. La preuve : "la gauche a le mensonge honteux, embarrassé, emberlificoté. Le centre l'a mielleux, un peu flasque, détaché de lui même. Sarkozy a le mensonge brut de décoffrage. On pourrait dire qu'il est franc du mensonge comme on dit de quelqu'un qu'il est franc du collier."  Le journaliste-essayiste se livre aussi à des analyses factuelles qui sont plutôt pertinentes, bien que courtes. 

Mais au-delà de la simple contestation primaire et gratuite, l'ouvrage est avant tout un manifeste véritable en faveur de l'usage de la vérité en politique. Laissons-le parler : "le discours, écrit ou parlé, ne porte plus alors un constat, une idée, une opinion, un raisonnement, une analyse, il devient une arme et simplement une arme. Au point qu'on peut, sous l'appellation d'"éléments de langage", en distribuer d'avance la partition. Et transformer des personnes humaines en caniches dont même les aboiements sont préenregistrés."

Vous l'aurez compris, la lecture de cet ouvrage concis, agréable à lire suppose un certain nombre d'interrogations quant à l'usage de l'esprit critique. Ne serait-ce que pour cela, il mérite à être mis entre toutes les mains !

 

Publié dans Essai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article