Les Lames du Cardinal (T1) - Pierre Pevel

Publié le par Julien S. (Davalian)

th.jpgAlors que le grand Alexandre Dumas s'est en son temps plu à s'en prendre au Cardinal de Richelieu, Pierre Pevel, réhabilite les hommes qui l'ont servi et qui ont été quelque peu malmenés par les trois célèbres mousquetaires et un d'Artagnan alors en apprentissage chez les mêmes hommes du Cardinal.
Tout est sympathique dans cet ouvrage qui mêle avec succès fantasy (draconique avec force dragons, dragonnets wyvernes et magie à l'avenant), roman historique, roman de cape et d'épée. Paris est ainsi revesité et sert d'écrin à une histoire qui reste le coeur du roman (rien de comparable avec Les Echantements d'Ambremer, même si le plaisir est au rendez-vous) Les personnages suscitent immédiatement la sympathie, la lecture est d'autant plus fluide que le découpage retenu par l'auteur est un piège à lecteur bien connu. L'intrigue de prime abord est un peu faiblarde et certaines facilités scénaristiques sont exploitées sans surprise. L'on pardonnera facilement ce parti pris de l'auteur car il nous réserve des rebondissements intéressants, imprévisibles et ce jusqu'à la dernière page !
Un chef d'œuvre d'une qualité rare qui s'adresse à tous les publics. Si ceux-ci n'ont pas lu les trois œuvres de Dumas, ils s'y précipiteront bien vite. Ne serait-ce que pour comprendre certaines allusions, habilement imaginées. Inversement, le roman permettra également de faire connaître et de faire aimer la fantasy. Bravo !

Commenter cet article

sphinxou 10/02/2013 17:03


D'acc ! Je note ça =) j'essayerai de me procurer la suite, car c'est vrai que le premier m'avait enchanté.

sphinxou 10/02/2013 16:29


Je l'ai lu il y a un bon moment maintenant, j'avais beaucoup aimé . Mais j'ai jamais acheté la suite ..

Julien S. (Davalian) 10/02/2013 16:39



Une suite qui mérite le détour. L'auteur parvient à se renouveller et à créer de nombreuses  surprises. La fin du tome 2 entraîne une lecture réflexe du 3 tant le final est intéressant, mais
l'intrigue se termine belle et bien. Il serait cependant dommage de passer à côté (du moins pour ce que j'en ai lu jusqu'ici)...