Le Tour de la France par deux enfants - G. Bruno

Publié le par Julien S. (Davalian)

tourdelafrance.jpg

"Tenez (…) je vous donne ce livre : il parle de la France que vous aimez et des grands hommes qu'elle a produits. Lisez-le : il est à votre portée ; il y a des histoires et des images qui vous instruiront et vous donneront, à vous aussi, l'envie d'être un jour utile à votre patrie." Véritable best-seller du XIXème siècle, Le Tour de la France par deux enfants appartient aujourd’hui à ces ouvrages dont on se méfie. Il est certes ici question de patriotisme, mais également d’une œuvre unique, qui a marqué les esprits en son temps, bien plus que les livres écrits par Lavisse, Hugo, Sue ou encore Zola.

Partis de Phalsbourg bientôt cédée au nouvel Empire, André et Julien Volden sont lancés dans une quête épique et patriotique. Elle les fera traverser et connaître tout le pays. La nuit passée dans les montagnes des Vosges, les étapes à Epinal, en Auvergne, en Savoie, à Marseille, à Bordeaux, les aventures vécues sur la Méditerranée et tout au long de  la côte Atlantique ne sont que les points forts d’un périple qui a passionné des générations d’écoliers et leurs parents. Lu au XXIème siècle, la verve patriotique et les références à la divinité suprême font sourire ou agacent, elles restent révélatrices d’une époque troublée. Tout comme d'autres passages qui paraissent aujourd'hui encore plus dérangeants. 

Conçu comme un livre de morale émaillé de leçons de choses sans nombre, l’ouvrage est fort agréable et surtout impressionnant à lire. La présence de l’auteure est perceptible à chaque page, ce qui se traduit par des personnages stéréotypés (qui ne rêverait pas de connaître d’aussi charmants bambins ?). Mais le plus important est ailleurs. Il ne réside pas non plus dans les descriptions et la qualité des nombreuses illustrations, ni dans le savoir encyclopédique vulgarisé avec talent. Car lire ce monument permet de vivre une tradition aujourd’hui oubliée. Une expérience à vivre certes, mais qui ne saurait faire l’économie d’un effort critique. 

Publié dans XIXème siècle

Commenter cet article