Le Temple Noir - Eric Giacometti et Jacques Ravenne

Publié le par Julien S. (Davalian)

Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse agjrtn.jpg: un proverbe qui malheureusement s’applique au nouvel opus du duo Giacometti et Ravenne, Le Temple Noir.

Exploiter une nouvelle fois la mystique du secret des Templiers, révèle ses limites. Les événements se déroulent dix mois après le Septième Templier mais les nouveautés sont maigres, surtout pour 650 pages ! Le dénouement est décevant. Certains lecteurs pourront voir un lien trop évident avec Rainbow Six. Malgré les explications des compères, leur interprétation maçonnique du secret me parait franchement peu inspirée et bâclée. Certains passages frisent la démesure. Il faut lire les aventures de Marcas au téléphone depuis la Floride ou dans les jardins du 55 rue du Faubourg saint-Honoré pour le croire !  

Le protagoniste n’est pas très présent de ce nouvel ouvrage. Marcas se transforme en cliché et il faut espérer qu'un renouvellement lui sera profitable. Les personnages féminins sont tout autant malmenés. Gabrielle et La louve sont déjà connues et à peine présentes, tandis qu’une certaine connaissance du Rituel de l’Ombre refait une apparition es qualité de bonne servante. La surprise du livre reste lord Fainsworth : un bad guy unique tout à la fois méchant contemporain et appartenant à une autre époque.

L’une des grandes forces de ce livre réside dans l’intrigue dite historique. Nous voici plongés en Terre Sainte au XIIIe siècle après avoir assisté à la chute de l’Ordre : une idée originale. D’autant plus qu’elle est amenée par une équipe de personnages secondaires bien sympathique. Les passages sur les théories "conspirationnistes"  sont amusants et rappellent les bons souvenirs du Pendule du Foucault.

Autre atout majeur de l’ouvrage : la visite touristique-maçonnique de Londres. Il fallait y penser et la recette est un succès ! Une annexe est d’ailleurs présente  pour inciter le lecteur à faire du tourisme ésotérique. Sauf si une telle visite est programmée, aucun obstacle ne se dresse à ce que cette lecture soit reportée… à la sortie de l'ouvrage au format Pocket ! A bon entendeur…

Publié dans Giacometti et Ravenne

Commenter cet article