James Bond est éternel - Guillaume Evin

Publié le par Davalian

jb.jpgJames Bond est éternel appartient à cette bibliographie qui est née comme par magie cinquante ans après la première de James Bond contre Docteur No. Le premier film de la saga me direz-vous ? Et bien non !  Vous trouverez la réponse au pourquoi du comment dans ces pages fort bien écrites et documentées, enrichies de photos. Plusieurs d’entre elles sont célèbres, d’autres sont peu connues, et enfin certaines sont rares.

Les films officiels de la saga servent de fil rouge. Si les romans de Fleming sont souvent évoqués, les références ne servent que d'appui. Guillaume Evin prend le risque d'aller plus loin en parlant sans complexe de rentabilité et de gros sous (typiquement anglo-saxon, mais bien vu).

L'auteur propose 50 anecdotes, non pas une histoire ou un décryptage ciblé des films. L'approche séduira les curieux, désireux de se forger une culture bondienne. Les fans absolus l'auront déjà lu et trouvé prétexte à revoir tout la filmographie. Les choix opérés sont pertinents. Sauf ceux des acteurs : sans surprise Sean Connery et (hélas) Daniel Craig sont privilégiés. Si Roger Moore est souvent cité, il reste cantonné au rôle du plaisantait de service, bien qu’il soit le préfacier pour un temps très court. Brosnan est purement et simplement sacrifié. Certains passages passent pour une collection de citations sans analyse mais n'ôtent rien à l'approche ludique.

L'un des gros bémols reste l’approche officielle. La question se pose trop souvent : le journaliste est-il en service commandé ? Les épisodes douloureux sont soit passés sous silence (Dalton, la fin de la guerre Froide) soit présentés de  manière orientée (Lanzeby) soit encore délibérément aseptisés (les conséquences du choix Craig).

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article