Education européenne - Romain Gary

Publié le par Davalian

garyeduc.jpg

"Le patriotisme, c'est l'amour des siens. Le nationalisme, c'est la haine des autres." Cette célèbre citation de Romain Gary est issue de l'Education européenne. Cet ouvrage fait partie de ceux que l'on lit d'une traite. Il est impossible d'un faire un résumé, ou même de le présenter. Sa lecture est une expérience, un voyage qui nous pousse à des questions et réflexions.

Sous couvert de parler d'un groupe de résistants polonais durant la Seconde Guerre Mondiale, l'auteur écrit un manifeste en faveur de l’Europe, de la fraternité des peuples, de l’amitié, des valeurs humaines.

Laissons faire le maître : "L'Europe a toujours eu les meilleures et les plus belles Universités du monde. C'est là que sont nées nos plus belles idées, celles qui ont inspiré nos plus grandes œuvres : les notions de liberté, de dignité humaine, de fraternité. Les Universités européennes ont été le berceau de la civilisation. Mais il y a aussi une autre éducation européenne, celle que nous recevons en ce moment : les pelotons d'exécution, l'esclavage, la torture, le viol - la destruction de tout ce qui rend la vie belle. C'est l'heure des ténèbres."

Ce roman n’est pas une leçon d’histoire ou de politique. Il est bien plus que tout cela : une leçon de vie.

Bien entendu, il s’agit d’un manifeste pour l’Europe. Est-il utile de rappeler qu’elle est source d’une paix durable ? Oui, car on l'oublie au fil d'une actualité marquée par la finance, l'économie et des comportements de plus en plus inquiétants.

Le lecteur verra un adolescent devenir un homme. La narration est intimiste, le protagoniste attachant.  

Il s’agit du premier livre de Gary (est-il utile de rappeler qu’il est le seul à avoir réussi a décroché deux prix Goncourt ?). Son style est agréable, envoutant, charmant, captivant.

Un peu comme Si c'est un homme de Primo Levi, le récit se teinte d’une valeur particulière. Le suicide de l’auteur, son parcours, autant de faits qui lui donnent du poids... et une résonnance particulière. 

Un classique incontournable. Il est d’autant plus urgent de le lire à l’heure où les discours extrémistes se banalisent et l’euroscepticisme devient la norme.    

Publié dans Romain Gary

Commenter cet article