Boarwalk Empire - Nelson Johnson

Publié le par Julien S. (Davalian)

njbeDe Boardwalk Empire, tout est dans le sous-titre : Naissance, gloire et décadence d’Atlantic City. Nelson Johnson commet une chronique de l’éternelle rivale de Las Vegas, dont la devise pourrait se résumer ainsi : "si les gens qui débarquaient en ville avaient voulu des sermons de la Bible, on les leur aurait donnés. Mais personne n’a jamais demandé des sermons. Ils voulaient de l’alcool, des filles et du jeu, alors c’est ce qu’on leur a donné." La démarche est juridique et journalistique plus qu’historique. Notons que l'auteur est juriste de formation et juge de cour d'appel.

Cette chronique fait le portrait de trois générations d’hommes à la croisée des chemins entre mafia et monde politique. La figure la plus imposante étant celle du "Tsar du Ritz", Enoch "Nucky" Johnson. Celui-ci sera amené à traiter sur un pied d’égalité avec Al Capone, Lucky Luciano et Meyer Lansky. L’époque de la Prohibition – âge d’or d’Atlantic City – n’est qu’un moment de ce tableau d’ensemble, mais quel moment !

L’ouvrage est instructif, bien écrit. Il est le fruit d'un travail de vingt ans et cela se remarque à chaque page. Pourtant certaines positions moralisantes sont un peu gênantes. Au-delà de la simple histoire locale, des sujets intéressants ne sont qu’évoqués (la stratégie de conquête des cœurs mafieuse quasi keynésienne, popularisée par Mario Puzo). Ce choix permet à l’auteur de tenter une approche globale. Et c’est sans doute ce point qui m’a le plus refroidi puisque je m’attendais à découvrir un récit plus "mafieux". L’intérêt pour la chose politique puis financière et enfin le côté "solution pour l’avenir" de la fin ne m’ont pas plus convaincus. Plus qu’à espérer que la série produite par HBO (Rome, Le Trône de Fer) et le duo Martin Scorsese – Terence Winter remplisse ce manque.

Publié dans Historique

Commenter cet article