1984 - George Orwell

Publié le par Julien S. (Davalian)

1984.jpgBig Brother, ce la vous dit quelque chose ? Oui, mais encore ? Qui serait vraiment capable de dire de quoi, ou de quoi il s’agit ? Un savoir particulier, fondamental, incontournable est à portée de main, car voici l’occasion de lire un ouvrage de référence de manière tout à fait distrayante. Histoire de pouvoir briller un peu à l’approche de grandes tablées…

"Les deux buts du Parti sont de conquérir toute la surface de la terre et d’éteindre une fois pour toutes les possibilités d’une pensée indépendante"… tout un programme ! Dans 1984, George Orwell conceptualise une État totalitaire, fruit des inquiétudes liées à l’ère atomique, la Guerre Froide et les stigmates de la Seconde Guerre Mondiale. "La guerre c’est la paix. La liberté c’est l’esclavage. L’ignorance c’est la force." Cette devise est un résumé par trop succinct d’une plongée dans les rouages les plus absurdes d’un système totalitaire. L’écrivain va jusqu’à concevoir une nouvelle langue, porte ouverte vers un nouveau mode de pensée… et de contrôle des individus !   

L’ouvrage est marqué par l’héritage d’Annah Harendt (le rôle des enfants et les dénonciations, le système concentrationnaire, la promotion d’un nouvel idéal, l'usage de la propagande, la définition d'un ennemi). Il se découpe en trois parties bien distinctes et le roman laisse la place à un véritable traité sur le fonctionnement des dictatures plutôt bien pensé et emboîté dans la fiction. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une œuvre d’anticipation (quoique les trois supers États que sont l’Océania, l’Eurasia et l’Estasia puissent le laisser croire). Il faut plutôt le voir comme un roman multiforme qui multiplie les emprunts à l’histoire (où le modèle étatique est une version moderne du stalinisme) et à la philosophie. Une lecture d’autant plus bienvenue qu’elle reste agréable, riche en rebondissements. Si la dernière partie est violente, elle ne peut être réservée à un public averti.

 

Publié dans XXème siècle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article